Galeries photos

Pégoud à Montparnasse

Tombe de Célestin Adolphe PEGOUD, au Cimetière Montparnasse à Paris

Voir la galerie

La gare de Petit-Croix

LIGNE  FERROVIAIRE : la GARE de PETIT-CROIX

Dans notre région , les expropriations de terrains pour la construction de la ligne Paris-Bâle furent prononcées au cours des années 1855-1856; de nombreuses entreprises régionales participèrent aux travaux et employèrent plusieurs centaines d’ouvriers  .

La ligne Belfort – Mulhouse fut ouverte au trafic suite à l’inauguration officielle du 15 février 1858 ;

La guerre franco-prussienne de 1870 vint quelque peu modifier le fonctionnement jusqu’alors paisible de la liaison Belfort-Mulhouse . Interrompu par les hostilités, le trafic y reprit le 8 avril 1871.

La transformation, par l’occupant allemand, de la modeste station de Montreux-Vieux en une gare frontière, contraignit nos autorités à mettre en chantier en toute hâte une gare frontière française. Pour les autorités françaises, il devenait indispensable de contrôler un trafic international de plus en plus important sur l’unique artère ferroviaire en liaison entre les bassins du Rhin et du Rhône .

La construction d’une gare douanière eut lieu sur la commune de Montreux-Château. On décida alors de lui attribuer le nom de « Gare de PETIT-CROIX », ce qui souleva de vives protestations dans la population locale .

Les installations techniques de la gare de PETIT-CROIX étaient considérables: avec un atelier d’entretien, une halle marchandises avec deux quais de débarquement, le faisceau de triage était composé de 17 voies. Quelques 160 personnes résidaient et y travaillaient, sans compter un buffet de la gare avec deux restaurants.

Les temps ont bien changé, et c’est heureux . Les vapeurs ont laissé la place au T E R et au fleuron de la S N C F , à savoir le T G V. Les voyageurs ont désormais peu de temps pour saluer la vieille dame…

Voir la galerie

Monument aux Morts

Le Monument aux Morts pour la France de notre village fut probablement un des premiers érigé dans le département, et inauguré le 20 avril 1919.

Une cérémonie du souvenir s’est par ailleurs déroulée le 20 avril 2019 à l’occasion du centenaire, afin de perpétuer le devoir de mémoire.

Les honneurs ont ainsi été rendus aux 6 enfants de notre commune tombés au cours des combats lors de la 1ère guerre mondiale, sans oublier le soldat tombé à Petit-Croix en Août 1914.

A nous le souvenir, à eux l’immortalité

Alain FIORI

Voir la galerie

Eglise

En mars 1105 , il est fait mention pour la première fois de la Chapelle de PILICORS . En 1390, celle-ci est appelée Eglise de Notre-Dame de PETIT-CROPT . Le passage de la ligne de chemin de fer aurait été fatale à cette Chapelle car située sur le tracé de cette voie ferroviaire construite en 1855.

Avant la Révolution , PETIT-CROIX faisait partie de la centaine de paroisses qui composaient le doyenné du Sundgau . Après négociations , la paroisse de PETIT-CROIX rejoint alors l’Eglise de Besançon  . En 1804, l’Eglise Dédiée à la Nativité de Notre-Dame , pas très éloignée de la Chapelle , considérée comme ancienne, nécessite des réparations . C’est en 1852 que les travaux de restauration seront terminés .

En 1918, la toiture du clocher originel en très mauvais état a été démolie , un petit toit à deux pans provisoirement mis en place fut remplacé  en 1954 par une flèche formée de quatre poutres en béton , qui fait la particularité de l’Eglise. Cette dernière a été électrifiée en juillet 1938 ,les cloches en 1981 .

Une cloche qui date de 1767 et deux statuettes  sont classées monuments historiques , l’Autel classé lui aussi mérite une visite

Les vitraux ont été restaurés en 2019 ; ils ont retrouvés leur lustre d’antan .

Pour rendre visite à  l’Eglise, la clé est à retirer à la Mairie .

Voir la galerie

Pégoud à Petit-Croix

CELESTIN  ADOLPHE PEGOUD

Célestin Adolphe PEGOUD est né le 13 juin 1889 à Montferrat (Isère) Commune du Bas Dauphiné

Dès son enfance, C A Pégoud faisait fi du danger et montrait déjà un goût exceptionnel pour les sports acrobatiques et athlétiques.

A ses parents, il fit part de son projet de s’engager dans l’Armée.  Ayant contracté un engagement de 5 ans, il est affecté au 5ème Régiment des Chasseurs d’Afrique. De retour en France, il est affecté au 2èmeHussard à Gray, et enfin au 3ème Régiment d’Artillerie à Toulon.

C’est à cette époque qu’il fait la connaissance du Capitaine CARLIN,  passionné d’aviation, qui le nomme mécanicien. Libéré le 8 février 1913, C A PEGOUD n’a qu’une idée en tête : devenir pilote. Il obtient son brevet de pilote le 7 mars 1913 sous le N° 1243. La grande aventure commence…

En mai 1913, BLERIOT lui confie l’expérimentation du trolley. Suite à la rencontre avec l’ingénieur Mr BONNET, concepteur d’un nouveau parachute, PEGOUD se porte volontaire pour utiliser le parachute en vol. A bord d’un BLERIOT XI, qu’il abandonne en vol, il réalise ainsi le premier saut en parachute d’un avion.

Les 1er et 2 septembre 1913, il vole la tête en bas. Le 21 septembre il  réussit à boucler la boucle << c’était son premier looping contrôlé >>. Il devient le premier acrobate aérien au monde.

Rappelé sous les Drapeaux le 1er août 1914 , il participe à de multiples missions. Promu adjudant, il reçoit la médaille militaire . Consacré « AS » en avril 1915 , il est muté à l’Escadrille  M S 49 , sur la base  de Fontaine , près de BELFORT .

FIN  GLORIEUSE

Le 31 août 1915, apercevant un appareil ennemi qui survole le Territoire de Belfort, Célestin Adolphe PEGOUD, à bord d’un NIEUPORT décolle pour livrer combat. A 2400 m, seul à bord il fait face à l’avion allemand qui lâche une rafale et l’atteint mortellement. C A PEGOUD s’écrase sur le sol  de notre Commune.

Chaque année, le 31 août, afin  d’entretenir le Devoir de Mémoire, la Commune de PETIT-CROIX rend Hommage à cet illustre Héros, au  monument élevé à sa mémoire.

Photos 1 et 2 = stèle Pégoud qui marque l’endroit où a été abattu l’aviateur le 31/08/1915

Photos 3 et 4 = monument érigé à sa mémoire en 1917, transféré en 1983 au sein du village, Place Pégoud

Photos 13 et 14 = Tombe de Célestin Adolphe PEGOUD au cimetière Montparnasse

Voir la galerie

Village

PETIT-CROIX

POPULATION : 310 Hab en 2020

SUPERFICIE : 364 Ha   ALTITUDE : 346 m

SURFACE DE FORÊT : 64 Ha

Les Habitants sont les PETITS-CRUCIENS

Origine et Forme du Nom

1105 ,CAPELLAM de PILCORS (Chapelle de Pilicors)puis Notre Dame de PETIT-CROPT, PITI CORP , PETIT-CROCQ , PETIT-CROPS ,BITTIKROPFF , PETIT-CROY , PETITCROT .

Ce vocable est à prendre dans le sens de PETIT CREUX et non de CROIX car les différentes variations sont dérivées de CREUX (petite mare) du latin CRYPTA .les scribes allemands ont nommés PETIT-CREUX en KLEIN KREUZ qui  ensuite a été retraduit littéralement en Français par PETIT-CROIX .

Histoire administrative

Avant 1789 la carte administrative du Territoire de Belfort était différente de celle d’aujourd’hui , le Pays se partageait en grand nombre de seigneuries  , le siège de la seigneurie de PETIT-CROIX  se trouvait à Montreux Château .

Le 28 janvier 1790 eurent lieu les premières élections Municipales ,a cette époque notre village comptait 245 Habitants , il y eut 45 électeurs , Georges REBETE fut élu MAIRE .

Le site

La Commune s’étire d’ouest en est sur près de 2 Km , la partie ouest voit ses prairies régulièrement inondées par le débordement de la rivière la Madeleine qui prend sa source dans le village du même nom dans les Vosges du sud .

Climat

Le Territoire de Belfort forme un large couloir entre les Vosges et le Jura, ouvert aux vents d’est et d’ouest , nous jouissons en général d’un climat semi- continental aux hivers froids et longs , aux étés chauds avec de grands écarts de températures

********

Un aperçu de notre village avec le terrain de sport et l’esplanade dédiée aux boulistes, le cheminement près de la rue du Coudra, la Mairie…

Voir la galerie